Auteur Sujet: robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )  (Lu 52397 fois)

soumia

  • Invité
robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« le: 23-04-2010, 14:14 »
salem ,

je me suis inscrite sur ce forum car je veux des infos sur les robes Setifiennes .

J'aimerais savoir si le mot Binouars est utilisé pour designer toutes les robes sétifiennes , quel que soit le tissu utilisé .

Quand on fait une robe avec le tissu CHARB ZDAF est ce que c'est un BINOUARS ?

ROBES SETIFIENNES

























































CHARB ZDAF





























« Modifié: 23-04-2010, 16:55 par soumia »

Hors ligne BouGaâبـــوقــــاعـــــــة

  • Sétifnaute passionné
  • Messages: 2972
  • Sexe: Homme
  • Hadi Heya Denya Whadou Houma Hwalha
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #1 le: 23-04-2010, 15:42 »
Quand on fait une robe avec le tissu CHARB ZDAF est ce que c'est un BINOUARS ?

OUI Soumia
Hathi heya Denya o hathou homa hwalha
Life Without Love is no life at all
Vivel'Algérie

soumia

  • Invité
Re : Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #2 le: 23-04-2010, 17:02 »
Quand on fait une robe avec le tissu CHARB ZDAF est ce que c'est un BINOUARS ?

OUI Soumia


merci pour l'info

Dj@mel

  • Invité
Robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #3 le: 24-04-2010, 03:57 »
.


salem ,

... 3alik salem. 

     



je me suis inscrite sur ce forum car je veux des infos sur les robes Setifiennes .

... Mais vraiment pas de chance. 
    Je suis bien le dernier à pouvoir t'informer sur les robes sétifiennes.
    J'ai déjà bien assez de mal comme ça avec les Sétifiennes, alors leur robes, n'en parlons même pas !





J'aimerais savoir si le mot Binouars est utilisé pour designer toutes les robes sétifiennes , quel que soit le tissu utilisé .


... Absolument aucune idée, mais mon Dieu ce qu'elle est belle ta modèle.
    Aurais je été un M'sili, que j'aurais vendu un de mes semi remorques, et que je lui aurais acheté une parure.
    Aurais je été un Ouergli, que j'aurais cédé une de mes palmeraies pour lui offrir une villa à Sétif.
    Aurais je été un Annabi, que j'aurais bradé une de mes usines d'engrais pour lui payer un voyage à Venise.
    Aurais je été un Kebaili, que j'aurais donné tous mes oliviers pour lui soutirer un baiser.
    Aurais je été un Chaoui, que j'aurais répudié mes 4 premières femmes pour lui construire un palais à Timgad.
    Aurais je été un Bel3abassi, que j'aurais libéré tous les fous de leur centre d'aliénés pour paraître le plus sensé à ses yeux.
    Aurais je été un Blidi, que j'aurais coupé toutes mes roses pour la couvrir de la tête au pied.
   
     Wow ! Reu'zement que ma femme ne vient jamais sur ce site, sinon c'est la loubia du gargotier d'en bas qui m'attends.
     Sans parler de toutes ses autres fonctions plus ou moins utiles sur lesquels il me faudra faire une croix !

     




Quand on fait une robe avec le tissu CHARB ZDAF est ce que c'est un BINOUARS ?


   "Binouar"  Bizarre comme mot.

    Si tu savais ce que ce mot réveille en moi, des souvenirs d'histoires survenues il y a des années lumières de cela.

    Tout d'abord, le mot en lui même, la première fois que je l'ai entendu, je me disais qu'une femme qui parle de porter des baignoires ne devait plus avoir toute sa tête.

    Porter sa croix, porter une lettre, porter un fardeau, ok, soit, mais une baignoire ?

    Quand enfin, je compris qu'il s'agissait d'une robe, et pas de n'importe quelle robe siouplé, je découvris que l'on parlait de ma robe préférée, enfin, en disant préférée, je voulais dire que j'aimais voir être porté.

    Cette robe créa en moi un certain malaise, pourquoi donc ?

    Si j'aimais voir de jolies jeunes femmes les porter, je trouvais déplacé de voir ce genre de robe être portée par des femmes à l'âge "certain".

    En effet, je me souviens d'une désagréable journée qui mit mon "machisme" à rude épreuve.

    Ce devait être dans les années 80, nous étions conviés à une fête de mariage.

    Une fête comme nous n'en faisons plus aujourd'hui.

    Nous vivions alors sans électricité, sans eau courante, sans gaz, sans téléphone, sans route, sans rien (je suis en train de me dire que c'est fou comme nous vivions jadis, quasiment de la préhistoire, incroyable, hein ? Je ne vous le fais pas dire, mais je parle d'un temps que les moins de 20 ans ne connaissent pas )

    Nous avancions alors dans une étroite renault 12 au milieu des ronces fabriquant nous même notre chemin, cherchant un semblant de piste menant vers le village où nous étions invités.

    A perte de vue, le vent faisait onduler les épis de blé tel des vagues en ce mot caniculaire d'août, et nous ouvrions cet océan jaune comme Moïse ouvrait la mer.

    Nous étions couchés moi et mes sœurs sur la banquette arrière, contemplant le ciel couleur ocre suffoquant dans notre four roulant, mi éveillés, mi endormis quand la voix de maman nous sorti de notre torpeur.

    "3asslama, Ochrakoum" et puis des embrassades et du remue ménage.

     Le temps de sortir de mon coma, que j'étais entouré d'une marmaille jailli de nulle part.

     Mon père et ma mère étaient déjà sortis de la voiture, dégoulinant dans leur jus en train de se faire lécher par des indigènes.

     Je compris plus tard qu'ils s'embrassaient alors.

     Vient ensuite notre tour, et des oncles et des tantes à gogos qui avaient bizarrement tous le même prénom se tournèrent vers nous.

     Maman nous avaient précisé de dire "3ami" au hommes et "3amti" aux femmes.

     "Djedi" aux plus âges des hommes et "Nana" aux plus âgées des femmes.

     Puis quand je compris que "3amti" signifiait "Tante", j'appelais ma grand-mère "3amti Nana" par respect, car bien sûr on n'appelle pas sa propre grand-mère par son prénom, hein ?!

     Ils nous parlaient, ou essayaient de le faire, posaient les mêmes questions pour y répondre eux même aussitôt.

    - Aloure Koumanssafa ?   bienmèrssi !?

     Au contraire, j'étais pas bien du tout, j'avais encore le mal de mer, j'avais envie de vomir comme toujours après une virée en voiture, et une horrible envie de faire pipi sans parler de la suffocante canicule à laquelle ils semblaient habitués.

     Et  c'est là que je vis mon premier baignoire, enfin je veux dire "bénouar"

     "3amti Garmia" était tout sauf sexy dans cet accoutrement, pour la bonne raison qu'elle avait quasiment les seins en l'air.

     Une jeune fille, je ne dis pas, mais une mémé !!!

     Nous étions nous trompé de ville ? De pays ?  Etions nous bien arrivé à Sétif, ou bien étions nous chez les papous dans la savane australienne.

     J'étais à deux doigts de lui vomir entre ses nichons toutes suantes quand elle me serra moi et ma soeur contre elle.

     -  "3asslama, 3asslama, ochrahoum oulidate khouya ?"

     Et que je te bouss par içi, et que je te bouss par là.

     Pas l'ombre d'un soutien gorge la bonne dame, sans qu'elle s'inquiète le moins du monde du faîtes que ses nibards prenaient l'air.

     Je comprends maintenant tous ses regards furieux en coin de maman vers mon père, et pourquoi papa transpirait autant quand il se faisait choper.

     Ce fût un déclic pour moi. J'étais tellement écœuré par la gente féminine que je faillis me faire prêtre.

     Mais heureusement pour moi, j'eus un meilleur aperçu le soir venu.

     En effet, le soir venu, s'allumèrent les "kinkis"  et lampes à pétrole.

     Les gens affluaient, semblant sortir de nulle part. Tout était absolument noir autour de nous. Chose inhabituelle pour moi, car ne connaissant que les éblouissantes nuits de ma métropole.

     Seuls étaient visibles des lumières au loin, c'était Sétif qui scintillait de tous ses feux.

     Et c'est à cet instant précis que mon cauchemar commençait à se transformer en rêve.

     Nulle part où s'asseoir, sinon à même le sol en terre battue que l'on avait au préalable mouillée et qui embaumait une bonne odeur et rafraichissait en même temps.

     Il y avait bien quelques tabourets mais ils étaient évidement réservés aux plus âgés.

     Je pris place avec mes sœurs sur de grandes pierres aux cotés de mes cousins et cousines (un demi millier environ)

     Nonobstant les piqures de moustiques, l'eau tiède et rougeâtre imbuvable et les "chouks" (épines) à chaque pas, je commençais à  ouvrir mon cœur à la fête.

     J'ai eu la trouille de ma vie quand une explosion retentit, j'étais trop occupé à lorgner du coté des cousines pour remarquer que c'était un type avec un "krafouzi"  (Grand Fusil) qui tira vers le ciel, un ciel incroyable, scintillant de milliers d'étoiles.

     On les toucherais presque, comme à portée de main.

     Une super odeur de poudre mêlée à celui de l'encens et de b'khour que les femmes avaient jetés dans le feu embaumait l'air.

     Je me rappelle aussi d'avoir vu des gens chauffant sur des braises des "bendirs" et "derbouka".

     Et puis commencèrent les chants.

     M A G N I F I Q U E  ! ! ! !

     Sans électricité, sans chaine hifi, sans micro, des femmes et des hommes ont chantées à tour de rôle la nuit durant.

     Il faisait très sombre cette nuit là. Une nuit sans lune, mais une nuit inoubliable, surtout que j'y fis la rencontre de la femme de ma vie (depuis je la rencontre en moyenne une fois tous les deux mois lol).

     J'ai du tomber amoureux une bonne demi-douzaine de fois cette nuit là.

     Toutes portaient la tenue qui failli gâché mon retour aux sources.

     Toutes portaient un "Bénouar".

     Difficile pour un cardiaque quand il est assis de se faire servir du thé par une jeune fille debout en bénouar sans en trépasser.

     Heureusement pour moi, je devais avoir 14 ou 15 ans, avec un cœur aussi solide que mon djean.

     Depuis quand je vois un bénouar, je me dis que les temps ont bien changé, et que les fêtes d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles étaient jadis.

     Le temps est passé depuis,

     Les champs de blé ont fait place au béton et autres hideuses autoconstructions inachévées.

     Mes 3amis et 3amatis sont en majorité parti pour un monde meilleur ou en passe de l'être.

     Toutes les filles en bénouar dont j'étais tombé amoureux ce soir là et les soirs d'après se sont mariées.

     Et on fait appel à des disque jokey pour "animer" les fêtes, éclairés avec des projecteurs sur des chaises en plastiques.

 
   - Aloure Koumanssafa ?   bienmèrssi !?

    Maintenant que j'y repense, non, ca va pas, mais merci quand même ...


 

.
     

Hors ligne massinissa1

  • Sétifnaute passionné
  • Messages: 1449
  • Sexe: Homme
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #4 le: 24-04-2010, 09:16 »
ya3tik essaha tu as reveillé en nous toute notre adolescence merci boucou messiou


Dj@mel

  • Invité
Robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #6 le: 24-04-2010, 22:57 »
.


ya3tik essaha tu as reveillé en nous toute notre adolescence merci boucou messiou

   Incroyable n'est ce pas, tout ce que l'on peut vivre comme expérience tout le long de sa vie.

   Quand on prend le temps d'y repenser, on s'aperçoit que l'on a vécu mille et une aventures au cours de notre propre existence.

   Les mettre par écrit, me permet de ne pas les oublier.

   Auparavant, je tenais un journal intime (enfin, j'essayais d'en tenir un) mais j'avais trop la trouille que mes parents apprennent accidentellement en le lisant toutes les conneries que j'avais pu faire.

   Ce qui fais, qu'aussitôt que j'avais terminé un cahier que je le brûlais sur le champ.

   Maintenant avec le recul, je me rend compte que j'aurais peut être dû les garder.

   Je garde quand même encore en mémoire, pas mal d'histoire à raconter à mes enfants, petits-enfants, et j'espère bien arrière petits-enfants (Mais oui, j'utilise des Duracels ;) )

   lol Du coup, je me rends compte que je suis en train de bousiller le sujet de ma chère Soumia.

   Après une recherche sur le web, j'ai trouvé cet article dépeignant cette robe que l'on appelle Bénouar.

   Le mot "Bénouar" viendrait de l'allocution "be nouar" traduite par "Avec des Fleurs".

   Voici l'article en question !


Charb Ezdaf, pour la mariée à Sétif


Cet habit traditionnel, très prisé par les femmes dans la capitale des Hauts-plateaux, demeure, malgré sa cherté, un élément essentiel du trousseau de la jeune mariée à Sétif et ses environs.


Il s’agit avant tout d’un Binouar, cet habit intemporel qui a fini par s’identifier à la sétifienne « bon teint » et dont la notoriété, toujours associée aux Hauts-Plateaux, est désormais établie aux quatre coins de l’Algérie. C’est une robe fleurie, sans manches, atteignant les chevilles et légèrement échancrée au niveau de la poitrine pour laisser admirer les bijoux qui ornent le cou. Pourquoi Binouar ? Les avis sont assez divergents. D’aucuns prétendent que le mot est issu du terme « peignoir », ce vêtement d’intérieur ample, non ajusté, porté par les européennes qui l’auraient « importé » à Sétif à la fin du XIXe siècle.

D’autres, plus nombreux, auxquels se rallie l’écrivain sétifien, Omar Mokhtar Chaâlal, le terme provient de l’expression arabe « avec des fleurs » (Bi ennouar). Il s’agit, sans doute là, de la véritable explication du mot Binouar, d’autant que les fleurs sont un élément, ou plutôt « l’élément » incontournable, l’essence de ce bel habit. Le Charb ezdaf n’est, en réalité, qu’une variété du Binouar, un phénomène de mode, sauf qu’il s’agit-là d’une vogue née, il y a plusieurs décennies, de l’imagination, semble-t-il, des marchands de tissus originaires du M’zab et qui ne sont jamais à court de trouvailles pour appâter la clientèle féminine, surtout la plus fortunée. L’appellation Charb ezdaf ne doit, cependant, rien à ces marchands qui se sont contentés de mettre sur le marché une étoffe riche, légère, fleurie, bien sûr et tissée au moyen de la plus fine des soies.

Cet habit est marqué notamment, par la finesse de sa broderie faite de dessins imageant toutes sortes de fleurs, roses, marguerites et autres tulipes, et par ses couleurs claires et variées, même si l’orange et le rouge vif sont plus fréquents. A l’instar de la gandoura passementée des constantinoises, du seroual brodé des algéroises ou du karako qui sied aux tlemcéniennes, Charb ezdaf, est devenu l’habit de fête par excellence des sétifiennes. Reste cette appellation de Charb ezdaf à la consonance plutôt bizarre, même pour les sétifiens de souche.

Ammi Abdallah, un commerçant spécialisé de la rue Ben-boulaïd où foisonnent les boutiques de tissu, donne ce qui s’apparente à l’explication la plus plausible. Il soutient que le nom provient simplement de Zdif , ou terre noire en ancien berbère, terme qui a donné son nom à la capitale des Hauts-Plateaux. Passionné par son métier, Ammi Abdallah met en garde contre les imitations de cet habit et donne une profusion de « tuyaux infaillibles » pour ne pas se faire abuser. Le vrai Charb ezdaf, dit-il, est reconnaissable par ses grandes fleurs brodées en soie pure. « Les petites fleurs, généralement faites d’un tissu synthétique, sont une preuve d’imitation », prévient-il.



.


Hors ligne jasmin

  • Sétifnaute passionné
  • Messages: 1224
  • Sexe: Femme
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #7 le: 24-04-2010, 23:16 »
hadou benwarates ta3 bni mzabes comme on dit à setif
moi j'aime pas ça ..  en plus c'est pas donnè c'est cher

Hors ligne tbiba

  • l'honneur
  • Sétifnaute discret
  • *
  • Messages: 869
  • Sexe: Femme
  • la illaha ila allah
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #8 le: 29-04-2010, 11:12 »
bonjour
je te remercies enormement soumia d'avoir partagée avec nous ces photos du binwar
 :++: :++: :++:
la illaha ila allah

soeur2lyon

  • Invité
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #9 le: 02-01-2011, 17:55 »
Salam

Quelqu'un connait la couturière qui a fait les ensembles orange et turquoise ci-dessous?
Impossible de la trouver à Sétif, on m'a dit qu'elle était d'Alger.

Merci de me répondre rapidement



salem ,

je me suis inscrite sur ce forum car je veux des infos sur les robes Setifiennes .

J'aimerais savoir si le mot Binouars est utilisé pour designer toutes les robes sétifiennes , quel que soit le tissu utilisé .

Quand on fait une robe avec le tissu CHARB ZDAF est ce que c'est un BINOUARS ?

ROBES SETIFIENNES












algerime

  • Invité
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #10 le: 03-01-2011, 16:28 »
salam,

a propos du benouar, quelle la vrai valeur du benouar cherb el zdaf chez les sétifiennes.

merci d'avance pour vous réponses.

En ligne Unja19

  • Sétifnaute discret
  • Messages: 866
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #11 le: 03-01-2011, 18:20 »
s'il une connaisseuse ou amria tae essah tgoulli d'ou vient le mot binoir (robe setifienne ) ou je me renseigne chez un m'zabi tae theatre.je pense que khalti naanaa,el beliouni,megres ou bougaa  auront  la reponse .merci

Hors ligne El-Hawesse

  • Actif
  • Messages: 120
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #12 le: 03-01-2011, 18:46 »
je n'ai jamais pensé auparavant a l'origine du mot , mais tu viens de me pousser à chercher .... , peut etre bi ennouar : robe avec avec des fleurs

En ligne Unja19

  • Sétifnaute discret
  • Messages: 866
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #13 le: 03-01-2011, 19:18 »
pas mal commme idée mais peut-être qu'il y a d'autre réponse plus proche (j'aurai pas chercher aussi loin BRAVO!!!) :++:<a href="http://[/left]" target="_blank" class="new_win">http://[/left]</a>

                                     mercii EL-hawesse
           
« Modifié: 03-01-2011, 19:29 par Unja19 »

Hors ligne Naanaa

  • Sétifnaute passionné
  • *
  • Messages: 2389
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #14 le: 05-01-2011, 21:47 »
Le binouar staifi .


C'est la robe traditionnelle des sétifiennes , caractérisant l'habit féminin de toute la
région de Sétif . L'étymologie de ce terme n'est pas bien connue . Pour certains il dériverait du mot "peignoir" et pour d'autres c'est la transcription du mot arabe dialectal "bi nouar " , c'est à dire "avec des fleurs" .Il s'agit d'une robe ample et large, dépourvue de manches , avec une certaine échancrure au niveau de la poitrine.Elle est en général perlée et avec des paillettes et comprenant la dentelle . Le top du top de ce binouar s'appelle "Charb Ezdaf "dont le coupon peut atteindre la coquette somme de 12000 DA . C'est l'habit incontournable du trousseau de la jeune mariée sétifienne .Elle est pour Sétif ce qu'est la gandoura " Fergani" pour les constantinoises .C'est une robe à la broderie trés fine , comprenant toute sorte de
fleurs allant de la rose à la marguerite brodées en soie . Les nombreux tailleurs et confectionneurs, notamment ceux de l' avenue Ben Boulaid l'avenue de ma jeunesse rivalisent d'ingéniosité pour mettre au point des modèles aussi attirants les uns que les autres avec toujours des couleurs flamboyantes.   ci dommage pour charb ezdaf  meskine kifeh wela yetkhayet  tissu  staifi  w lekhyata   kima wahrani trop charger  b les perle .
« Modifié: 05-01-2011, 21:51 par Naanaa »

En ligne Unja19

  • Sétifnaute discret
  • Messages: 866
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #15 le: 06-01-2011, 06:10 »
merci khalti naanaa pour les details et l'explication du mot bi nouar c'est logique de rejoindre l'idee de aemmi el haoues en decortiquant le mot" BINOUAR " on aboutit à BI NAOUAR (avec les fleurs) .Parceque si nous regardons bien un peignoir a des manches mais pas le binoir setifien .dans tout les cas merci khalti naanaa et aemmi el haoues .

Hors ligne megres

  • Sétifnaute accro
  • *
  • Messages: 4505
  • Sexe: Homme
  • Salam
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #16 le: 06-01-2011, 13:16 »
Salem Djamel j'ai beaucoup rit !!! merci je pensais que binouar venait de peignoir maintenant j'ai compris c'est avec des fleurs !ok

Hors ligne BouGaâبـــوقــــاعـــــــة

  • Sétifnaute passionné
  • Messages: 2972
  • Sexe: Homme
  • Hadi Heya Denya Whadou Houma Hwalha
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #17 le: 01-02-2013, 15:53 »
Coucou
Hathi heya Denya o hathou homa hwalha
Life Without Love is no life at all
Vivel'Algérie

Hors ligne baya

  • Actif
  • Messages: 145
  • Sexe: Femme
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #18 le: 01-02-2013, 16:13 »
Quelle horreur la couture de ces "binouar"!!


Je préfère la version originale.
Je suis intérimaire jusqu'à son retour de...... voyage.

Hors ligne megres

  • Sétifnaute accro
  • *
  • Messages: 4505
  • Sexe: Homme
  • Salam
Re : robes STAIFIA ( binouars + CHARB ZDAF )
« Réponse #19 le: 01-02-2013, 17:18 »
T tu nous avais cachée des talents de mannequin.